Pop Corn #23

Pop Corn #23
Pop Corn #23

Cette semaine sur les ondes d’RSP, cinq films passent sur la table d’opération des chroniqueurs de Pop Corn : I wish nos vœux secrets, Sur la piste du Marsupilami, A moi seule, Twixt et enfin Radiostars. Avec en prime une nouvelle voix dans l’émission!

I wish d’Hirokazu Kore-Eda est l’histoire de deux frères séparés qui se retrouvent autour d’un miracle censé se produire au croisement de deux TGV. Les chroniqueurs de Pop Corn sont unanimement convaincus de la beauté de ce film. Quentin y décèle le charme subtile et enchanteur de la naïveté enfantine qui fait plonger le spectateur dans un conte lumineux dont Pauline souligne la fraîcheur. Si elle note également toute l’ironie de l’inversion des rôles entre générations, Charles poursuit l’argument en révélant l’aspect corrosif d’un film qui transcende et bouscule le cadre habituellement lisse et formel de la famille nucléaire japonaise. Une critique écrite est disponible sur Cinecdoche.

Le dernier film d’Alain Chabat Sur la piste du Marsupilami subit les coups de scalpels acérés de nos chroniqueurs. Charles déplore la mise de côté de toute forme d’intelligence pour ne donner que dans la trivialité. Pour Agathe, c’est la succession confuse et bordélique de vannes qui tombe à plat et le fait que le film peine à trouver son public, ce sur quoi Philippine renchérit: les blagues vulgaires du film sont mal adaptées à un public jeune.


A moi seule, le dernier film de Fréderic Videau, retrace sous forme de chronologie inversée le quotidien d’un homme et de la jeune fille qu’il a séquestrée. Si Agathe voit dans ce couple une forme déstabilisante de famille monoparentale, Maxence souligne le calme froid des acteurs, froid qui a su conquérir Pauline et Philippine, voyant là une réussite d’Agathe Bonitzer et de Reda Kateb  dans l’art de faire passer le jeu par l’intensité du regard. Si Pauline évoque tout le trouble d’un film reconstruisant une intimité anormalement sereine entre le bourreau et sa victime, Philippine n’omet pas de souligner la façon pertinente dont la violence est amenée par le réalisateur pour rappeler la réalité de la situation, tout en se préservant de porter un jugement moral sur ses personnages. Vous pouvez retrouver sa critique sur Cinecdoche.


Twixt, film de vampires de Francis Ford Coppola, divise nos chroniqueurs. Pour Pauline, le film séduit par son originalité jouant sur les contrastes entre réalité triviale de l’environnement d’un écrivain (Val Kilmer) qui s’atèle à son nouveau livre de vampires et instants de pure fantasmagorie,  vécus dans ses rêves. Quentin le perçoit comme un grand amusement de l’auteur qui a su manier les images pour en faire un objet détourné. Charles au contraire est écœuré par la médiocrité des effets spéciaux. Chloé vous dit tout le bien qu’elle a pensé de ce film par écrit.

Radiostars, film déjanté de Romain Lévy retraçant le périple d’une équipe radio partie sur les routes de province pour reconquérir la France, convainc par son humour, avec cependant quelques réserves. Philippine, Agathe et Maxence s’accordent à dire que l’enchaînement des situations burlesques détiennent un réel potentiel comique. Maxence reste sceptique quant au jeu des acteurs qui se révèlent par le groupe et non individuellement. L’onde comique se poursuit avec la critique de Philippine sur Cinecdoche.

Philippine nous livre son coup de gueule contre Le Fils de l’Autre de Lorraine Lévy (critique écrite sur Cinecdoche), son coup de cœur pour Aux yeux de tous de Cédric Jimenez (également sur Cinecdoche), et vous invite à aller voir ou revoir le chef-d’œuvre de James Cameron, Titanic. Charles lui vous conseille Batalla en el cielo de Carlos Reygadas (et vous en parle plus longuement sur Cinecdoche).  Maxence vous partage son envie de découvrir Laurence Anyways de Xavier Dolan. Et Quentin vous parle de la nuit Shaw Brothers, l’occasion de découvrir les films de samouraïs.

Avec :Philippine Le Bret, Pauline Verduzier, Quentin Gassiat, Agathe Secall, Maxence Drummond, Charles Hembert

Présentation : Charles Hembert

Technique et montage : Agathe Secall

Texte:Pauline Verduzier

Réagir et débattre sur l'émission

Aucun commentaire